South African Airways entre dans la semaine critique de la recherche de financement

South African Airways entre dans la semaine critique de la recherche de financement

Par Loni Prinsloo et Antony Sguazzin

Les administrateurs de South African Airways ont déclaré qu’ils décideraient dans la semaine prochaine de vendre ou de liquider le transporteur insolvable si 10,5 milliards de rands (620 millions de dollars) promis par le gouvernement ne sont pas octroyés.

Les praticiens du sauvetage des entreprises ont entre-temps placé la SAA sous surveillance et maintenance, suspendant toutes les opérations, en attendant que l’État présente le paquet requis, selon une lettre aux créanciers envoyée mardi.

«Certains bailleurs de fonds ont indiqué une volonté de fournir une partie du financement» sous certaines conditions, ont indiqué les administrateurs, sans donner plus de détails. Comment procéder si une injection de fonds ne se concrétise pas peut inclure une vente du transporteur ou de ses actifs, la liquidation étant une autre option, se sont-ils interrogés

Le sort de la SAA est devenu un sujet émouvant en Afrique du Sud alors que le pays peine à se remettre du Covid-19 et d’une économie en récession avant même que le virus ne frappe. Le ministre des Entreprises publiques, Pravin Gordhan, a fait de la renaissance de la compagnie aérienne une priorité majeure, mais le ministre des Finances Tito Mboweni a clairement indiqué qu’il ne soutenait pas de nouveaux plans de sauvetage avec des fonds publics limités nécessaires ailleurs.

Le Trésor national a déclaré en juillet qu’il aiderait à «mobiliser» des financements, et le département des entreprises publiques de Gordhan a affirmé à plusieurs reprises avoir reçu de nombreuses approches de bailleurs de fonds privés intéressés. Pourtant, aucune offre officielle n’a été déposée plus de deux mois plus tard, et il n’est pas clair si le soutien sera assuré, malgré l’intérêt du groupe Ethiopian Airlines.

Le Trésor veut des conditions strictes attachées à toute garantie qu’il fournit pour les prêts à la SAA, ont annoncé cette semaine deux personnes proches du dossier. Le président Cyril Ramaphosa a soutenu le sauvetage de la compagnie aérienne, ont-elles affirmé.

La SAA effectuera les vols de fret et de rapatriement auxquels elle s’est déjà engagée mais qu’elle n’acceptera plus pour le moment, a souligné une porte-parole des administrateurs. L’Afrique du Sud doit ouvrir sa frontière internationale aux vols commerciaux à partir du 1er octobre, plus de six mois après leur fermeture pour contenir le Coronavirus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *