Niger: Le FMI met en garde contre les déficits budgétaires trop élevés

Niger: Le FMI met en garde contre les déficits budgétaires trop élevés

L’institution de Bretton Woods a profité de l’occasion pour mettre en garde les autorités nigériennes contre les déficits budgétaires trop élevés et a appelé à une bonne gestion des recettes pétrolières.

« La nécessité de protéger l’économie et les populations vulnérables face à la pandémie du COVID-19 justifie des déficits budgétaires plus importants en 2020 et 2021. Toutefois, pour sauvegarder les finances publiques du Niger, il sera important de se prémunir contre des déficits élevés, d’intensifier la collecte des recettes, d’améliorer la qualité des dépenses publiques et d’assurer une bonne gestion des prochaines recettes pétrolières supplémentaires », a précisé la directrice adjointe du FMI, Antoinette Sayeh.

Aussi, le Fonds a avisé sur la part peu importante cédée au secteur privé, au Niger. Du reste, le FMI juge les actions entreprises insuffisantes et appelle à leurs renforcements.
Le conseil d’administration a également approuvé le décaissement de 19,9 millions de dollars, dans le cadre de la facilité élargie de crédit (FEC).

Le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé le 26 octobre, la sixième et dernière revue du programme économique et financier du Niger soutenu dans le cadre de la facilité élargie de crédit (FEC).

Le FMI a également approuvé la demande des autorités nigériennes de dérogation pour le non-respect du critère de performance, relatif au financement du budget national à la fin décembre 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *