Financé en grande partie par la BAD, le Terminal 3 fait la fierté du Ghana

Financé en grande partie par la BAD, le Terminal 3 fait la fierté du Ghana

La Banque africaine de développement (BAD) a contribué à hauteur de 120 millions de dollars à la réalisation du Terminal 3 (T3). Mis en service en octobre 2018, le T3 offre au Ghana une infrastructure aéroportuaire de premier plan en Afrique.
« Le Terminal 2 a une capacité annuelle de 2,5 millions de passagers. Nous avons largement dépassé ce seuil, il y a deux ou trois ans. Avec ses équipements modernes, le Terminal 3 a porté la capacité de Kotoka à cinq millions de passagers par an », détaille John Dekyem Attafuah, directeur général de Ghana Airports Company Limited, la société aéroportuaire qui gère Kotoka. Il est certain que ce nouvel outil attirera un plus grand nombre de liaisons aériennes à l’avenir car il est très facile, pour les passagers, de voyager en passant par le Terminal 3 flambant neuf.
L’extension de l’aéroport d’Accra-Kotoka a eu également un impact direct sur l’emploi. Environ 7 000 postes ont été créés pour la construction du nouveau Terminal et plus de 280 professionnels qualifiés ont assuré les opérations sur site.
Le développement de l’aviation a accompagné celui de l’économie du Ghana, entraînant un trafic aérien supérieur à la capacité des aéroports du pays. D’où la nécessité de construire un nouveau Terminal à l’aéroport international d’Accra-Kotoka et d’agrandir les aéroports régionaux du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *