Bénin: La BAD permet une hausse significative des rendements agricoles et revenus des exploitants

Bénin: La BAD permet une hausse significative des rendements agricoles et revenus des exploitants

Mis en œuvre à partir de 2015 au Bénin, le Projet d’appui à la production vivrière et de renforcement de la résilience dans les départements de l’Alibori, du Borgou et des Collines (PAPVIRE-ABC) a permis d’améliorer de façon significative les rendements des exploitations agricoles.

Le projet, financé à hauteur de 24 millions de dollars par le Programme mondial pour l’agriculture et la sécurité alimentaire (« GAFSP » en anglais) via la Banque africaine de développement, s’est fixé l’objectif d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle et de réduire la pauvreté des populations béninoises.

Il a permis d’augmenter la productivité agricole sur plus de 24 000 hectares dans le pays, selon le rapport sur l’état d’exécution et des résultats (EER) publié le 2 novembre par la Banque africaine de développement.

La mise en place de variétés de semences performantes, la formation couplée des producteurs leaders et agents d’encadrement et le suivi-appui-conseils rapproché ont ainsi stimulé les rendements dans les champs de maïs et de riz.

En effet, la productivité moyenne de maïs est passée de 1,5 tonne par hectare en 2016 à 2,6 tonnes, soit une hausse de 73%. Celle du riz a atteint 4,2 tonnes par hectare, contre 3,3 tonnes en 2016. Quant au volume de production vivrière commercialisée, il a atteint presque 83 000 tonnes en 2020, alors qu’il se situait à moins de 5 000 tonnes en 2016.

Ces performances ont une incidence positive sur le revenu annuel par exploitation vivrière, souligne le rapport de la Banque. Celui-ci est de 345 dollars et pourrait atteindre 458 dollars, d’ici à l’achèvement du projet en 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *