Les fabricants de boissons sud-africains tentent de repousser la troisième interdiction d’alcool

Les fabricants de boissons sud-africains tentent de repousser la troisième interdiction d’alcool

Par Janice Kew

Les principaux producteurs et distributeurs de boissons alcoolisées d’Afrique du Sud s’efforcent de convaincre le gouvernement de ne pas imposer une troisième interdiction des ventes d’alcool pour contenir le coronavirus, alors même que le pays connaît une recrudescence des infections.

Les magasins d’alcool, les supermarchés, les pubs et les restaurants du pays ont reçu l’ordre d’arrêter la vente au détail d’alcool lorsque les infections à Covid-19 ont commencé à gagner du terrain fin mars, une interdiction qui est restée en vigueur pendant plus de deux mois. La restriction a été brusquement réimposée environ six semaines après sa levée, car le pic initial de la pandémie menaçait de submerger les hôpitaux et les salles d’urgence.

L’industrie a pris une mesure préventive pour retirer son soutien aux grands événements de divertissement pendant la saison des fêtes, montrant une volonté de décourager les grands rassemblements et de réduire le fardeau des hôpitaux causé par les accidents. Cela coûte les revenus de l’industrie, mais est considéré comme meilleur que de faire face à un autre arrêt.

«Si nous avons une interdiction pure et simple, nous en connaissons tous les conséquences», a déclaré Richard Rushton, directeur général du fabricant de vins et spiritueux Distell Group Holdings Ltd., dans une interview. «Cela va créer une dévastation économique, les impôts ne seront pas perçus et les gens continueront de se rassembler et de le faire sous terre.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *